Votre panier est vide

Top 10 des Erreurs de Camping en Moto

Erreurs de camping en moto - et comment les éviter

Top Ten Motorcycle Camping Mistakes- photo by Lone Rider MotoTent v2 customer

Enfin, vous êtes sur le point de le faire – couper le cordon, prendre la route et en avant pour le plaisir du camping en moto ! Youpi !

Pas si vite, il y a toujours des doutes qui vous prennent la tête. Vous essayez, quand même, d'être rationnel et vous vous dites « Allons, ce n’est qu’un voyage, qu’est ce qui pourrait mal tourner ? » Evidemment, la réponse est : beaucoup de choses, ça vous le saviez déjà. 

Alors voici notre top 10 des erreurs de camping en moto et bien sûr comment faire pour les éviter.

  1. Qu’est-ce qu’il y a sur la liste ?

La pire erreur est probablement de ne pas planifier votre voyage à l’avance. N’hésitez pas à faire une liste. C’est très utile lorsqu’on veut s’organiser de lister les choses à faire avant de partir, les choses à prendre et même utile pour décider des choses à laisser chez soi. Quand vous parcourrez cette liste vous allez vous rendre compte que certains éléments ont un double usage, chose qui éliminera un autre élément de la liste.

  1. N’oubliez pas de renseigner votre feuille de route avant de partir.

Remplir une feuille de route est une tâche indispensable pour la plupart des motards, et ce n’est pas une mauvaise idée pour les campeurs motocyclistes. Partir pour l’aventure est certes très excitant, mais quand vous prenez la route seul, avec des amis ou un copain, faites en sorte qu'une personne de l'entourage ait une idée d’où vous allez (une personne qui ne part pas avec vous). Cela pourrait vous sauver la vie que quelqu’un sache où vous allez et quand vous planifiez de rentrer, au cas où les choses tournent mal ; plus particulièrement quand vous partez en solo.

Vous ne pouvez pas compter à 100% sur la technologie, parce que même si vous avez le meilleur téléphone portable, la couverture réseau n’est pas terrible en terrain sauvage. Plus d’une fois, des alertes ont été initiées par des gens qui ont réalisé que le voyage d’un de leurs proches a duré plus longtemps que prévu.

  1. Les cartes ne sont plus valables que pour localiser les stations d’essence.

Ignorer les cartes en papier à l’ancienne est une erreur commune. Les bonnes cartes, surtout les cartes topographiques de la région que vous ciblez, peuvent vous être utiles non seulement pour que vous ne vous perdiez pas, mais aussi pour améliorer et parfaire votre expérience de voyage, ceci en vous aidant à localiser les zones qui vous intéressent, les particularités naturelles à ne pas rater comme des chutes d’eau et ça vous aidera aussi à éviter les obstacles tels que les marais. 

Les systèmes GPS sont formidables ; cependant, comme n’importe quel appareil électronique, il peut tomber en panne ou s’endommager. Dans de telles situations, les contre-mesures rudimentaires s’avèrent bien pratiques. Un grand nombre de sociétés produisent des livres de cartes imprimés par région, certains de ces livres sont disponibles sur internet et peuvent être téléchargés. En effet, laisser une copie d’une carte montrant le chemin que vous avez l’intention de parcourir pour votre retour est certainement la meilleure façon de s’y prendre pour notre point numéro 2 (point précédent).

  1. Les batteries à plats sont déprimantes.

N’oubliez pas de recharger vos dispositifs fonctionnant à batterie. Avoir un arsenal de batteries de secours chargées est une très bonne idée, et n’oubliez pas de revérifier la batterie de votre moto. Si c’est une batterie avec entretien, vérifiez que l’électrolyte est au bon niveau et si c’est une batterie cumulant un certain nombre d’années de service, prévoyez son remplacement avant votre départ. 

  1. Conditionnez vos ressources.

Si vous partez en camping, cela ne veut pas dire fast food tous les jours. Ramenez avec vous de la nourriture que vous pourrez cuisiner sur place à l’aide d’un réchaud ou poêle à gaz. 

Sans oublier que, le secret pour réussir de bons plats est de ramener les bons ustensiles ainsi que de bons condiments – même en trail. Les plats pré-emballés font du rangement et de la planification un jeu d’enfants. Prendre des aliments qui ne tiendront pas, qui ne sont pas bien emballés ou avec un emballage non refermable est une erreur à éviter.

  1. Soyez optimistes mais prévoyez le pire.

C’est une erreur d’assumer que rien de mal ne pourra vous arriver quand vous quittez l’autoroute pour les bois. Même les motards/campeurs les plus doués peuvent se faire mal. 

Entamer le sentier sans kit de premiers secours et sans un minimum de connaissance pour l’utiliser est une erreur monumentale. La croix rouge (www.croix-rouge.fr) offre des cours en premiers secours et en RCP (réanimation cardio-pulmonaire).

  1. Restez hydraté.

Il est crucial de rester bien hydraté, surtout quand vous exercez un effort physique et surtout en temps chauds. Si vous ne connaissez pas de sources d’eau potable, vous devez prendre avec vous suffisamment de réserves d’eau.

  1. Matériel manquant

Il y a un vieux dicton qui dit : «Vaut mieux en avoir et ne pas en avoir besoin, qu'en avoir besoin et de ne pas en avoir». Difficile de décider quoi prendre avec soi, spécialement quand il s’agit de détails pour les motocyclistes campeurs novices.

Le revers de cette expression est «vous n’avez pas assez de place pour prendre tout ce dont vous aurez besoin». L’expérience est un grand maître, mais sévère. Les indicateurs clés de ce que vous devez prendre avec vous dépend d’où vous voulez camper, à ne pas négliger la période de l’année, pour prévoir les conditions météo et le type de terrain, etc. 

Plus vous vous éloignez des routes battues plus vous devrez planifier consciencieusement. Par exemple, si vous voulez voyager au désert en août, la chaleur et l’hydratation sont les facteurs clés dans vos choix de choses à prendre. Et il faudra prévoir qu'il fait assez froid la nuit. Camping en forêt ? Vous regretterez d’oublier le répulsif d’insectes ! 

Contrairement aux voyages en sac à dos, vous avez un matériel qui a lui-même besoin de matériel – votre moto. N’oubliez surtout pas vos outils de maintenance de moto : kit de réparation de crevaison, compresseur d’air, bougie d’allumage,… sans oublier les outils tout-en-un comme la pince-étau, quelques attaches, ruban électrique et tout outil que vous jugez indispensable pour votre moto.

  1. Les multi-outils sont très pratiques.

Les outils multifonction existent en diverses tailles et formes, des toutes petites tailles de poche jusqu’à ceux en étui qui se portent à la ceinture. Au fil des années, j’ai remarqué que les deux types ont des usages différents. 

Pour le camping, les plus grands sont plus utiles (certaines incluent des lames de scie). Ceux en acier inoxydable tendent à résister beaucoup plus à un usage intensif et peuvent faire face aux intempéries, mais ils coûtent un peu plus cher bien sûr.

  1. Off road.  

Sortir de l’autoroute et prendre le sentier pour passer la nuit veut nécessairement dire trouver un bon site de camping. Choisir une zone basse va rapidement vous paraître être une mauvaise idée en cas de déluges. Planter votre tente dans un terrain marécageux peut présenter des problèmes d’humidité même s’il ne pleut pas. Mettre en place votre campement dans une zone exposée à des chutes de rochers ou d’inondations est une erreur qui peut être fatale. 

Top Ten Motorcycle Camping Mistakes- photo by Lone Rider MotoTent v2 customer

Il y a certainement d'autres éléments à intégrer dans cette liste que vous pouvez alimenter – n’hésitez pas à le faire ! Planifiez votre voyage par avance, faites vos bagages raisonnablement, prenez votre temps et profitez de votre aventure à moto !

  • July 10, 2018
  • Carla Martin
Laisser un commentaire

Votre commentaire a été publié avec succès! Merci!